Après qu’un certain nombre de brebis et de moutons aient été brûlés à un agriculteur indigène au Kairouan et dans un mouvement de solidarité entre l’organisation agricole et ses abonnés, l’union tunisienne de l’agriculture et de la pêche a organisé un convoi de solidarité pour indemniser l’éleveur endommagé. Cela qui comprenait la mise à disposition d’un nombre important de brebis et de mouton dans un mouvement qui vise principalement à indemniser le capital disparu et lui donner un moyen de subsistance en préservant sa dignité.