Séminaire régional pour les chefs des Unions locales des Etats du Nord

Séminaire régional pour les chefs des Unions locales des Etats du Nord

M. Abdel Majid Al-Zar, chef de l’union tunisienne de l’agriculture et de la pêche, a supervisé l’ouverture du séminaire régional des chefs des unions locales des Etats du nord, le jeudi 13 février 2020. Ce colloque était consacré au suivi de l’activité de l’union au cours de la période précédente, ainsi qu’à l’examen des axes les plus importants du plan stratégique de l’union et du programme de célébration des années 70 de l’organisation agricole.

Alors que les chefs des unions locales ont salué le rôle important et croissant joué par l’union tunisienne de l’agriculture et de la pêche maritime, en relation avec son intérêt pour les affaires nationales et le changement qualitatif, qu’elle a réalisé dans son action syndicale et ses mouvements sur le terrain aux niveaux local, régional et central pour défendre les droits et les intérêts des agriculteurs et des marins en établissant de nouvelles traditions militantes et renforçant l’esprit d’appartenance à l’organisation agricole, ce qui a conduit à la réalisation de nombreux gains importants, ils n’ont cependant pas caché leur inquiétude face aux conditions catastrophiques rencontrées par toutes les politiques de production et systématiques adoptées par le gouvernement actuel pour le frapper et le détruire, ce qui a conduit à la détérioration de la rentabilité économique du secteur de l’agriculture et de la pêche en raison du coût élevé, des répercussions des changements climatiques, de l’exacerbation des pertes, de l’accumulation de dette et de l’absence d’une réelle volonté politique pour résoudre les dossiers du secteur et surmonter ses difficultés et les individus avec un mode de développement alternatif qui en fait le principal pilier de l’économie nationale et un moteur majeur d’un développement global et équitable.

Et dans ce contexte, les chefs de l’union régionale de la Région Nord ont soulevé les préoccupations suivantes :

  • Les répercussions négatives du manque d’engrais durant cette saison
  • Indemnisation différée pour les pandémies et les catastrophes naturelles dans certains trimestres et le décaissement des subventions d’investissement et des subventions aux carburants
  • L’effondrement du prix des olives, qui a causé aux agriculteurs d’énormes pertes
  • L’augmentation spectaculaire que les prix des intrants et des fournitures ont constamment enregistrée
  • Problème de prise en charge du manque d’aliments fourragers et de la confusion de leurs voies de distribution
  • Dispositions pour prendre soin des zones irriguées et fournir de l’eau d’irrigation
  • Informer davantage les sociétés coopératives et accélérer la révision de leur loi fondamentale et leur permettre de financer une ligne pour leur permettre de soutenir et de diversifier les services fournis à l’agriculteur.
  • Appui au secteur de l’élevage, contrôle des troupeaux et contrôle plus strict pour réduire les vols

Il a également appelé les chefs des unions locales à soutenir ces structures, qui sont le principal pilier de l’organisation agricole, et à renforcer ses capacités de manière à lui permettre de jouer au mieux son rôle d’union et de développement et d’élever ses performances à un niveau qui réponde aux attentes des agriculteurs et des marins dans toutes les directions.

Un certain nombre de membres du Bureau exécutif national et des chefs des unions régionales de l’agriculture et de la pêche maritime ont participé au symposium régional.